Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les travaux rue de Besançon - 1ère nuit blanche pour les riverains

Publié le par lesbeurots

                   Mais c'est pour la bonne cause !!!!!!!!!!!!!!



Il est 21H, les premiers ouvriers arrivent et on amène la "grignoteuse" .

Malgré les consignes de la commune, il reste encore des "irreductibles" automobilistes garés sur le trottoir .......
DSCN0686.JPG


On dépose l'engin sur la chaussée ............

DSCN0687

Et c'est parti pour 300 mètres de grignotage en profondeur (10 à 15 cms)
DSCN0693.JPG

Juste un petit peu de poussière .... c'est impressionnant
DSCN0695


Il enlève le bitume ......Ca donne ceci ......

DSCN0696.JPG


Publié dans Travaux

Pourquoi pas nous ?!

Publié le par lesbeurots


Beure :
pour faire fuir les promeneurs

   
    BEURE---BANC.JPG

BEURE - BANC VELOTTE

 

Regardons bien ces deux photos et à défaut de titre, on pourrait croire à .......AVANT ..... et  APRES .......
 
Non non !!!!!

Helas, promeneurs Beurots , nous n'avons pas droit au confort lors de nos promenades.


Publié dans Environnement

UNE VOIRIE ACCESSIBLE - Loi du 11 février 2005 – Article 45

Publié le

   
Source BM n°141 - CM du 10 mars 2011 :

Validation du diagnostic accessibilité des personne handicapées

"Dans le cadre du marché public du 19 avril 201O conclu avec la CAGB, l'entreprise SOCOTEC a réalisé un diagnostic accessibilité handicapés pour les bâtiments publics et les voiries communales"
et a présenté un rapport

Que dit ce rapport ?
La commune est-elle en conformité ?
Allons-nous vers une amélioration ?
Les trottoirs de Beure vont-ils retrouver leur fonction première ?


   
Loi du 11 février 2005 – Article 45


UNE VOIRIE ACCESSIBLE

Décrets n° 2006-1657 et 2006-1658, arrêté du 15 janvier 2007

relatifs à l’accessibilité de la voirie aux personnes handicapées



Un dispositif d’ensemble

 

Les décrets du 21 décembre 2006 et l’arrêté d’applicationdu 15 janvier 2007 relatifs à l’accessibilité de la voirie et des aménagements d’espaces publics aux personnes handicapées complètent les dispositions de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Ils abrogent les textes de 1999. Avec l’ensemble des textes d’application des articles 41,45 et 46 de cette loi, c’est l’accessibilité de l’ensemblede la chaîne du déplacement– cadre bâti, transports, voirie et espaces publics, logements – qui s’est améliorée.



Une personne sur trois est concernée

 

La loi renforce les dispositions des lois précédentes de 1975 et de 1991, puisque son article 2 dispose que toutes les formes de déficiences doivent être prises en compte. Chacun peut être, à un moment de sa vie, gêné dans ses activités et ses déplacements, de manière durable ou momentanée, en raison de son âge, d’une maladie, d’un accident ou d’une situation particulière : aveugles, malvoyants, sourds, malentendants, personnes en fauteuil roulant, personnes ayant des difficultés pour marcher, utilisateurs de canne, personnes ayant des déficiences intellectuelles ou psychiques, déficients cardiaques ou respiratoires, rhumatisants, enfants et personnes de petite taille, femmes enceintes, personnes poussant un landau, un caddie, ou portant des objets lourds et encombrants… La population concernée, à des degrés divers, peut ainsi atteindre 30 % suivant le niveau de la gêne ou de l’impossibilité prise en considération.



Un droit à l’égalité sociale


Participer à la vie sociale, pour ceux qui ne peuvent se mouvoir facilement ou qui ont des besoins spécifiques, est un droit fondamental. L’inaccessibilité du cadre bâti et de la voirie est une cause première de handicap.

Avec l’allongement de la durée de la vie, on comprend d’autant mieux l’étendue de la population touchée (28 % de la population aura plus de 65 ans en 2020). D’où l’enjeu de rendre accessible

la chaîne du déplacement aux personnes à mobilité réduite.

 



Des usages variés à satisfaire


Le cheminement, le franchissement de dénivellation ou de passage étroit, la détection des obstacles, la vision, l’écoute, le repérage et la compréhension des lieux, l’orientation, l’information, l’atteinte, la préhension, le repos, la sécurité, etc., tous ces usages doivent être pris en compte pour garantir la liberté d’accès de tous à un espace public de qualité.

 

Un confort pour tous



Ces dispositions ont pu être retenues parce qu’elles participent à l’amélioration du confort de L’ensemble de la population.


 Les dispositions



Les décrets n° 2006-1657 et 2006-1658 confortent les mesures de 1999 destinées aux personnes ayant des difficultés de marche, dont les personnes en fauteuils roulants. Ils apportent des compléments importants, notamment :

le repérage des passages piétons et les équipements de sécurité pour les personnes aveugles et malvoyantes –dispositifs podotactiles au sol d’éveil de vigilance, dispositifs associés aux feux de signalisation pour traverser ;

 

la détection des obstacles et des équipements sur les cheminements, notamment les mobiliers urbains ;

la meilleure lisibilité de la signalétique et des systèmes d’information qui bénéficient aux personnes malvoyantes, sourdes ou malentendantes et ayant une déficience mentale ou cognitive ;

l’aménagement des emplacements d’arrêt des véhicules de transports collectifs pour faciliter l’accès aux véhicules des personnes handicapées, notamment celles qui circulent en fauteuil roulant

Des aménagements de qualité

 

La qualité des aménagements, leur dessin, les matériaux, leur emplacement, doivent concourir au succès de cette politique. Actuellement se renforce la valorisation de la ville et de ses aménagements et se développe une réflexion visant à mieux partager les espaces (Une voirie pour tous). L’amélioration de l’accessibilité de la voirie aux personnes à mobilité réduite doit permettre des

réalisations qui concilient au mieux les intérêts et le confort de tous les usagers.

 

Un engagement des responsables de voirie

 

Toutes les dispositions du décret n° 2006-1658 sont applicables en agglomération. Hors agglomération, les dispositions concernent le stationnement, les emplacements d’arrêt des véhicules de transport en commun et les postes d’appel et d’urgence



 

Les conditions d’application


 

Elles sont données par le décret n° 2006-1657. Les dispositions s’appliquent aux voies nouvelles, aux travaux de modification de la structure ou de l’assiette de la voie, aux réfections de trottoirs. Une disposition nouvelle consiste en l’élaboration par toutes les communes d’un plan de mise en accessibilité de la voirie, avant fin 2009 Au-delà de l’application des nouvelles dispositions réglementaires, la parution de ces textes réitère la nécessité d’avoir une approche permanente et globale de l’accessibilité de la ville aux personnes à mobilité réduite

Le travail sur l’existant pour repérer les points à risque et pour adopter une politique pour le long terme est imposé par les nouveaux textes. Le dialogue avec les associations de personnes handicapées concernées doit donc, plus que jamais, être poursuivi.


Les principales obligations des maires


commissions communales ou intercommunales pour l'accessibilité sans délai

plans de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics 23 décembre 2009

diagnostic accessibilité des ERP catégories 1 à 4 11 janvier 2011

schémas directeurs d'accessibilité des transports 11 février 2008



Les commissions communales ou intercommunales pour l'accessibilité

article 46 de la loi du 11 février 2005 et L 2143-3 DU CGCT

 

Rôle de la commission :

 

-       constat de l'état d'accessibilité du cadre bâti existant, de la voirie, des espaces publics et des transports

-       recensement de l'offre de logements accessibles

-       rapport annuel au conseil municipal (transmis au préfet, au président du CG et au CDCPH) –

 -       fait toutes propositions utiles de nature à améliorer l'accessibilité de l'existant


 

Les plans de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics

de la loi du 11 février 2005 – Article 45

 

-       obligatoire dans chaque commune, avant le 23 décembre 2009

-       par l'EPCI si transfert compétence ''réalisation du plan de mise en accessibilité de la voirie...''

-       le plan peut être réalisé par la commune ou un bureau d'études compétent. La DDE peut apporter une assistance dans certains cas (petites communes)

 

Contenu du plan

  

-       dispositions pour rendre accessible les circulations piétonnes et les aires de stationnement

-       conditions et délais de réalisation

-       tient compte du PDU et du PLD s'ils existent

-       évaluation

  


méthode

 

-       concertation avec les personnes handicapées, les commerçants...

-       recensement et localisation des contraintes (diagnostic)

-       propositions d'aménagements pour mise en conformité

-       délais de réalisation

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


   

Un arrêté Préfectoral n° 2009 1908 03054 du 19 août 2009, concernant le ruisseau des Mercureaux

Publié le par lesbeurots

 Beurots le saviez-vous ???  cela vous concerne !!!
et en fin d'article
donnez-nous la réponse


ARRÊTÉ DE PROTECTION DE BIOTOPE

DES  MERCUREAUX

Activités réglementées dans le périmètre proche de 20 m (du ruisseau)
Article 8 :
 Les activités forestières, agricoles, pastorales et maraîchères continuent à s'exercer librement pour les propriétaires ou leurs ayants droit conformément aux usages et régimes en vigueur pour l'exploitation et l'entretien courant, sous réserve des interdictions suivantes :
- La plantation d'essences végétales allochtones et de résineux,
- La création de place de dépôts pour le bois,
- La mise en tas et l’andainage des rémanents issus des coupes forestières,
- Le drainage par fossé, en lien direct avec le cours d’eau, des aires de stockage du bois et de retournement des engins,
- La création de dessertes ne pourra être autorisée dans cette zone que si cela s’avère impossible à l’extérieur. Le pétitionnaire devra fournir une étude justifiant cette impossibilité et garantissant les impacts sur le milieu naturel,
- La mise à nu des sols, notamment par coupe rase,
- Le dessouchage,
- La création de fossés ou la pose de drains,
- Le labour ou la conversion des prairies en culture,
- Le prélèvement de l'eau, à l’exception de l'abreuvement du cheptel de la parcelle considérée et de l'irrigation des cultures dans les limites fixées par autorisation ou déclaration,
- L’utilisation de produits phytosanitaires,

Activités réglementées dans le lit mineur (du ruisseau)

Article 10 :
sont interdits dans le lit mineur (chenal et berge) du cours d’eau et de ses affluents, permanents ou temporaires :
- La circulation de tous les véhicules, motorisés ou non, l’accès des chevaux et des piétons, en pratique individuelle ou organisée, en dehors des ouvrages, permanents ou temporaires, aménagés à cet effet. L’interdiction d’accès aux piétons ne s’applique pas aux propriétaires et à leurs ayants droit dans le cadre des travaux de gestion et d’entretien,
- La pose de clôtures permanentes,
- La pénétration du bétail dans le lit du cours d’eau (abreuvement et franchissement) en dehors des ouvrages ou passages aménagés à cet effet,
- Le stockage des rémanents de coupes de végétaux quel que soit leur origine y compris l’entretien des emprises de réseaux de transport, de voies de communication, de lignes électriques et téléphoniques, de jardins et d’espaces verts.
 
Annexe 1 : Liste des cours d’eau des communes, des lieux-dits et des parcelles
Les Mercureaux  Périmètre de protection Commune Section  cadastrale N° de parcelle
Arguel OB
101, 108, de 116 à 130, de 133 à 142, de 144 à 169, 171, de 173 à 177, 179, de 182 à 185, 188, 189, 191, 193, 194, 197, 198, 201, 202, 205,
de 214 à 244, 260, 263, 264, de 267 à 278, de 460 à 463, 470, 471, 529
AH
de 1 à 11, de 28 à 31, 33, de 42 à 46, de 48 à 80, de 82 à 88, 90, de 92 à 101, de 103 à 106, de 109 à 114, de 117 à 140, de 142 à 144, 148,
150, de 152 à 154, de 156 à 181, 186, de 188 à 193, 200, de 219 à 223, de 226 à 229, de 233 à 240, de 243 à 245, 508
OA
de 802 à 825, de 829 à 856, de 858 à 860, de 862 à 877, de 899 à 903, de 905 à 932, de 934 à 937, de 941 à 945, 947, 948, de 961 à 970,
de 973 à 977, de 979 à 991, 993, 994, de 996 à 998, de 1003 à 1006, 1015, 1017, 1018, de 1020 à 1030, 1032, de 1053 à 1068, de 1070 à
1074, de 1076 à 1103, de 1105 à 1117, de 1128 à 1150, de 1152 à 1162, 1164, de 1196 à 1199, 1203, 1204, de 1208 à 1212, 1215, de 1218
à 1225, 1228, 1230, 1234, 1235, 1237, 1310, de 1312 à 1329, de 1331 à 1342, de 1344 à 1352, 1505, 1506, 1514, 1519, 1520, 1524, de
1526 à 1528, de 1530 à 1533, 1647, de 1657 à 1662, 1680, 1781, 1791, 1792, de 1875 à 1880, 2003, 2257, de 2276 à 2282, 2284, 2286, de
2289 à 2297, 2299, 2318, 2370, de 2392 à 2394, 2427

Beure
ZA de 1 à 10, 21, 27, de 30 à 38, de 40 à 56

Morre ZE 9, 10, 20, 24, 26, 38, 40, 42
OA
411, de 414 à 416, 520, de 522 à 524, de 526 à 528, 537, 542, de 546 à 550, de 916 à 920, 922, 924, 926, 928, 930, 932, 934, 935, 937, 939,
de 941 à 944, 946, 947, de 949 à 953, 955, 956
ZM de 2 à 14, de 18 à 20, 22, 24, 25, de 27 à 31, 48, 49, 58, 59, 61, de 63 à 65, de 87 à 91
ZN 2, de 4 à 6, 24, 25, 36
Global
Fontain
ZO 1, 3, 4, de 7 à 10, 14, 28, 34, de 36 à 41, de 43 à 45, 47, 49, de 55 à 58, de 65 à 67, 69, 85, 91, 92

 
Mais, les beurots sont-ils au courant de cet arrêté ??? Je ne crois pas, car on continue à jeter tout et n'importe quoi dans le ruisseau.



ruisseau1.JPGruisseau.JPG
 
Si vous êtes soucieux de la faune aquatique ou de la sauvegarde de votre ruisseau, ou tout simplement pour avoir plus de détail sur le sujet ......

cliquez sur le lien :

http://www.franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Pages_de_26_APB25_Ecrevisses_nov09_01_cle26d494.pdf
   

Lors du CM du 24 septembre 2009, un Elu a declaré, le blog cite :

"a constaté que le ruisseau est sale et malodorant au niveau de la rue de la République"

et la commune de répondre  :

"En période de sécheresse c'est souvent le cas, mais qu'on va essayer de remettre en fonctionnement la vanne après en avoir averti le Fédération de la Pêche. Rappelle également que le ruisseau appartient pour moitié à chaque propriétaire qui longe le ruisseau"

Source Bulletin municipal n°137



Bon Bon ..... Alors réfléchissons bien .......,

un Beurot qui habite dans le bas de la rue de la république se voit propriétaire riverain d'une moitié de ruisseau , il  doit nettoyer sa moitié, jusque là ... ça va !
 
Et l'autre moitié (qui se trouve sur la rue) qui doit la faire ?????

He bien le propriétaire de l'autre moitié ! Oui mais ... c'est QUI ?

Si vous avez une petite idée, donnez-moi la réponse et mettez la dans la rubrique "Ecrire un commentaire"

   

Publié dans Environnement