Pas d'eau, un maire dénonce le manque d'information

Publié le par DP

 

                                                     

 

 

Aujourd'hui à 13 heures, les habitants de Beure ont été avertis par GAZ et EAUX que l'eau était à nouveau buvable.

 

Neuf communes étaient concernées.

 

Le maire de Montfaucon (dans un article paru dans l'Est Républicain) dénonce un manque d'information et prends à coeur la situation dans laquelle ses administrés se sont retrouvés durant quatre jours.

                                 

Il était furieux, il continue à l’être. Pierre Contoz, maire de Montfaucon ne met vraiment pas d‘eau dans son vin pour décrire la situation qui touche sa commune et huit autres, toutes situées dans l’environnement géographique proche (voir notre édition du 13 juin). L’élu, par ailleurs conseiller communautaire délégué de l’agglomération, souligne : « On est et on reste dans une situation incroyable. Depuis mardi soir, 7.500 habitants de neuf communes n’ont toujours pas d’eau potable. Et il n’y a toujours aucune information qui circule, la dernière information date de jeudi soir avec l’affichette de l’Agence régionale de santé recommandant aux usagers de ne pas utiliser l’eau distribuée. Les distributions de packs d’eau ont continué, les grandes surfaces de Saône n’en ont plus en stock ». Pour rappel, les neuf communes concernées sont Montfaucon, La Vèze, Fontain, Morre, Arguel, Larnod, Beure, Vorges-les-Pins, Pugey.

Les résultats d’analyse de l’eau connus aujourd’hui

Bien décidé à faire part de son mécontentement, Pierre Contoz a adressé hier après-midi un courriel au ton plutôt vif au préfet et à la directrice de l’Agence régionale de santé. Il y disait notamment à l’heure d’envoi de son texte : « A l’instant, 87 heures sans eau potable dans une commune sont une chose. L’obscurité dans laquelle sont tenus les maires est en une autre également grave ».

Aujourd’hui, Pierre Contoz continue de trouver « lamentable » que la direction de la société de distribution Gaz et Eaux ne l’a jamais appelé et qu’il lui ait fallu passer par une plate-forme téléphonique pour obtenir « des bribes d’informations techniques ». À noter qu’un contrat d‘affermage lie le SIEHL ou Syndicat intercommunal des eaux de la Haute-Loue et la société Gaz et Eaux jusqu’en septembre 2015. C’est seulement jeudi soir que Pierre Contoz a pu avoir des contacts avec le directeur technique de Gaz et Eaux : « Le président du Syndicat des eaux de la Haute-Loue a trouvé, comme moi, qu’il y a eu un problème de procédure ». Dans son mail d’hier, Pierre Contoz énumère toutes les démarches effectuées, parfois sans résultats, durant ces derniers jours : « J’ai appris presque par hasard, à travers des renvois de mail, que les résultats d’analyse de l’eau seront probablement connus ce dimanche. Il y a vraiment de quoi s’interroger sur la qualité de l’information qui aura été celle des maires des communes concernées ».

 

Yves ANDRIKIAN

Publié dans Divers, Vie communale

Commenter cet article